03/01/2012

Une retraite décente pour tous

A propos des retraites

[Extrait]

 

- Une retraite permettant à tous de profiter dignement et pleinement de la vie. Il faut une retraite decente pour tous avec d'abord la confirmation solennelle du rôle central de la retraite par répartition.

- Une inscription de ce principe dans la Constitution permettra de porter un coup d'arrêt aux dérives envisagées constamment depuis maintenant une 15aine d'années vers un système par capitalisation qui risquerait à terme de mettre en jeu la vie et la retraite de millions de français, dont les gestionnaires "joueraient la retraite en bourse". (Ceci n'empeche pas aux français qui le souhaitent de participer eux-même à un système de retraite par capitalisation complémentaire).

- Il y aura également un ré-examen général de la question des retraites dans un cadre national et dégagé des instructions européennes, notamment incluses dans les "Grandes Orientations de Politique Economique" (cohérent avec notre programme de sortie de l'Union européenne)
Puisque je le rappelle encore une fois, ces grandes décisions du style "on passe à 37,5 ans, 38 ans, 40 ans, 41 ans, bientôt 42, 43 ans de cotisations. Vous avez vu que maintenant on pousse à un départ à la retraite à 65, 67 ans...Maintenant la commission dit 67 ans et Mr Fillon a dit il y a quelques semaines, il faut faire comme les allemands, et donc il faut passer à 70 ans.

 

Nous nous disons, Attention, attention, on va arrêter tout ce système, regarder cela d'un petit peu plus près.

Dans l'immédiat :

- Donner un coup d'arrêt à l'augmentation continuelle du nombre d'annuité

- Donner un coup d'arrêt à l'augmentation continuelle de l'âge de départ à la retraite

 

Rappel :

La fixation plus précise de la politique des retraites découlera d'un débat naturel entre la gauche et la droite, relevant des programmes législatifs et non présidentiel. Mon mandat  en la matière - si vous m'élisez à la Présidence de la République - aura permis de redonner son sens à ce débat politique (puisque actuellement il n'a plus de sens puisque tout est décidé par l'Union européenne. Et les syndicats financés par la CES (1) qui font tourner les français comme cela dans quelques villes de France pour ensuite dire malheureusement on ne peut pas faire autrement.

 

(1) : CES : Confédération Européenne des Syndicats

 

17:03 Publié dans François ASSELINEAU, Quelques extraits du programme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : retraites | |  Facebook | |  Imprimer |