10/01/2012

FN : Anti-système et Anti-européen ???

Mme Le Pen se présente volontier comme "la" candidate en rupture avec le système, mais qu'en est-il vraiment ?

fn.jpg


Pour la bonne information de nos lecteurs, nous croyons utile de rappeler ici les points suivants :


==========

a)- La rémunération de député au parlement européen se calcule comme suit :

Salaire de base : 6200,72 € par mois NETS
+ Indemnité de frais généraux: 4299 € par mois
+ Indemnité annuelle de voyage : 4243 € par an ( soit 353,58 € / mois - hors réunions officielles)
+ Indemnité JOURNALIÈRE : 304 € par JOUR DE PRÉSENCE au parlement européen ; soit par exemple 4.256 € /mois pour 14 jours de présence au parlement par mois.
+ Remboursement des frais de transport en Avion classe Affaires
-------------------------------------------------------------------------------

= Soit un TOTAL de 15.109,30 € par mois net, sur la base de 14 jours de travail sur place.

A ceci s'ajoute une "enveloppe forfaitaire" globale pour payer les collaborateurs de 21.209 € par mois versés à chaque parlementaire, ce qui lui permet de s'offrir le service d'au moins 3 collaborateurs.


Il est important de préciser que le coût total d'un député (qui est donc de l'ordre de 36.000 € par mois) est intégralement payé par les contribuables de chaque pays ressortissant, donc par les contribuables français pour les députés français au parlement européen.



==========

b) M. Jean-Marie Le Pen a été :
- élu député du FN au parlement européen le 17 juin 1984,
- réélu le 15 juin 1989,

- réélu le 12 juin 1994,
- réélu le 13 juin 1999,
- réélu le 13 juin 2004,
- réélu le 7 juin 2009.

M. Jean-Marie Le Pen est donc élu député du Front National au Parlement européen, théoriquement pour protester contre l'Europe, SANS INTERRUPTION depuis le 17 juin 1984, soit depuis 27 ans et 6 mois. Son mandat actuel arrive à expiration en juin 2014.

La rémunération d'un député européen étant de l'ordre de 15.000 euros nets par mois en intégrant les primes diverses (cf. supra), on peut estimer que M. Jean-Marie Le Pen a donc perçu, au cours des 27 ans et demi qui viennent de s'écouler, une rémunération de l'ordre de 5 MILLIONS D'EUROS en tant que parlementaire européen.

Bien entendu, il n'échappe à personne que le "programme" et les vociférations contre l'Europe que M. Le Pen a formulées depuis 27 ans et demi n'ont pas empêché d'un iota la mise sous tutelle de la France par l'oligarchie euro-atlantiste.

==========

c) Mme Marine Le Pen, en fidèle émule de son père, suit le même chemin. Elle a été :
- élue députée du FN au parlement européen le 13 juin 2004,
- réélue le 7 juin 2009.


Mme Le Pen est donc élue députée du Front National au Parlement européen, théoriquement pour protester contre l'Europe, SANS INTERRUPTION depuis le 13 juin 2004, soit depuis 7 ans et 6 mois. Son mandat actuel arrive à expiration en juin 2014.

On peut estimer que Mme Le Pen a donc perçu, au cours des 7 ans et demi qui viennent de
s'écouler, une rémunération de l'ordre de 1,350 MILLION D'EUROS en tant que parlementaire européenne.


==========

Ce rappel factuel, "curieusement" jamais rappelé ni par la presse ni par les autres partis politiques, permet de mieux saisir à quoi sert réellement le Front National et quel est l'intérêt financier de la
famille qui profite à plein de cette escroquerie monumentale fondée sur la crédulité des Français.

Elle permet aussi de comprendre pourquoi jamais, au grand jamais, la « SARL Le Pen » ne propose
ra pour de bon de faire sortir la France d'une construction politique dont elle vit :


=> elle fera toujours semblant de la dénoncer, comme elle le fait depuis 28 ans, car elle n'est élue qu'à cette condition par des électeurs crédules.

=> mais elle s'ingéniera toujours à désamorcer toute remise en cause autre que pour rire, car elle n'est médiatisée qu'à cette seule condition : elle ne peut émettre que des protestations brouillonnes, incohérentes, sans remise en perspective historique, décrédibilisées par ailleurs par des "dérapages" révulsifs sur d'autres sujets, donc totalement inoffensives.

Voilà le « contrat » qui lie le clan le Pen au Système.


En somme, le destin de la France est pris en otage depuis 29 ans pour assurer le train de vie de M. Le Pen père (président "d'honneur" et trésorier du FN), Mme Le Pen fille (présidente du FN), M. Le Pen gendre (Louis Aliot, vice président du FN) et Mlle Marion Maréchal-Le Pen (petite fille).


=======
Texte par l'Équipe UPR via Facebook

16:20 Publié dans Les autres candidats, Marine Le Pen (FN) | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

06/01/2012

François Asselineau - Programme détaillé du candidat à la présidence

François ASSELINEAU, Président de l’Union Populaire Républicaine, est candidat à l’élection du Président de la République française en 2012.

Le samedi 3 décembre à Nogent-sur-Marne il a dévoilé son programme présidentiel pendant plus de 5 heures. Il a proposé le programme le plus puissant depuis 1958, le vrai programme présidentiel que tous les Français attendent.

L’UPR est un mouvement digne et loyal qui veut rendre à la France son indépendance et sa démocratie.

 

 

Les 20 points de ce programme en vidéo :


Introduction

Point 1 : Défendre l’indépendance politique et économique de la nation

Point 2 : Rétablir la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français (partie 1) et Partie 2

Point 3 : La séparation du pouvoir médiatique des pouvoirs exécutifs et des féodalités économiques et financières

Point 4 : L’inviolabilité du domicile, le secret des correspondance et les libertés publiques (partie 1) et Partie 2

Point 5 : Établir le respect de la personne humaine et l’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi

Point 6 : Instaurer une véritable démocratie économique et sociale (partie 1)et Partie 2

Point 7 : Assurer la subordination des intérêts particulier à l’intérêt général

Point 8 : Intensifier la production nationale

Point 9 : Faire retour à la nation des grands moyens de production monopolisée, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques

Point 10 : Favoriser la participation des travailleurs à la direction de l’économie

Point 11 : La garantie d’un niveau de rémunération et d’un logement qui assurent à chaque citoyen et à sa famille la sécurité et la dignité

Point 12 : La reconstitution dans ses libertés traditionnelles d’un syndicalisme indépendant

Point 13 : Un plan complet de sécurité sociale et de santé publique

Point 14 : L’élévation et la sécurité du niveau de vie des agriculteurs et le souci de la qualité des aliments

Point 15 : Une retraite permettant à tous de profiter dignement et pleinement de la vie

Point 16 : Permettre à tous les enfants d’avoir accès à la culture la plus développée et de promouvoir une élite, non de naissance mais de mérite

Point 17: Rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle (partie 1) et Partie 2

Point 18 : Redonner toute la priorité à nos liens avec le monde francophone

Point 19 : Des référendums sur des sujets clés qui méritent un large débat national

Point 20 : Les sujets que n’aborde pas ce programme

Conclusion : Une présidence citoyenne

 

Ces vidéos sont résumées ci dessous (non exhaustif, voyez les vidéos pour la totalité et les détails)

Enfin il est arrivé ! Après deux ans d'attente, nous avons eu le droit au programme détaillé concoté par François Asselineau et l'UPR en vue des élections présidentielles de 2012.

 

Force est de consater que nous ne sommes pas déçus tant il est percutant dans sa déterminaion à restaurer la souveraineté de notre pays. A l'image de celui porté par les militants du Conseil National de la Résistance pendant la Seconde guerre mondiale.

 

Cependant, il est peut-être possible que vous n'ayez pas cinq heures à passer devant votre écran d'ordinateur. C'est pourquoi nous vous avons résumé ces dix vidéos en un vrai petit "bijou" qui se décline en vingt points et une conclusion

 

1. Défendre l'indépendance politique et économique de la nation.

 

 - Reconquérir l'indépendance de la France en sortant de l'UE et de l'euro via l'article 50 du traité de Lisbonne. Avec une parité de 1 FF pour 1 €. 

 

2. Rétablir la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français.

 

 - Réforme constitutionnelle de grande ampleur par le biais d'un référendum afin de rétablir les grands principes démocratiques et républicains de souveraineté nationale.

 

 - Interdiction constitutionnelle des transferts de souveraineté.

 

- Suppression de la procédure du Congrès. Toute réforme de la Constitution ne pourra plus se faire que par référendum. A la majorité des électeurs inscrits.

 

 - Transformation du Conseil constitutionnel en une Cour constitutionnelle professionnalisée et dépolitisée. Inspirée du modéle allemand, elle sera composée exclusivement de magistrats professionnels. Au nombre de 16, ils seront élus par les assemblées parlementaires pour une période non renouvelable de douze ans. La Cour constitutionnelle de la République française sera chargée de défendre la constitution en toutes circonstances et en aucun cas de la défaire pour s'adapter à des traités.

 

 - Instauration du référendum d'initiative populaire. Effectué sous le contrôle de la Cour constitutionnelle. Pourra comporter plusieurs questions.

 

- Reconnaissance du vote blanc.

 

- Equité du financement public pour les activités politiques. Proportionnel aux voix reçues à chaque élection dès la première voix.

 

- Rétablissement et extension du crime de haute trahison. La haute trahison est l'entente avec des puissances étatiques étrangères ou des puissances privées pour mener une politique manifestement contraire à l'intérêt national du peuple français.

 

 - Réforme du statut de l'élu avec interdiction du cumul des mandats, avec la suppression du cumul des rémunérations

pour des élus exercant en ce moment plusieurs mandats, avec le principe général de limitation à un seul renouvellement quelque soit le mandat électif, avec le principe d'une inéligibilité à vie d'un responsable public condamné pour corruption, avec le principe de l'examen périodique des conflits d'intérêts.

 

 - Inscription dans la Constitution des services publics non privatisables par nature.

 

3. Etablir la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l'égard de l'Etat, des puissances d'argent et des influences étrangères.

 

- Actualiser la séparation des pouvoirs en reconnaissant le quatrième pouvoir : le pouvoir médiatique. Le séparer de l'exécutif. Le mettre au service du peuple souverain. 

 

- Fixer un cadre constitutionnel aux médias. Avec la création d'un vaste service public de la culture et de l'information, indépendant et doté de moyens lui permettant d'assurer sa tâche. Avec l'adoption de lois anti-trust pour les médias nationaux et régionaux. Avec l'interdiction de possession d'un média d'une firme intervenant dans un autre secteur économique. Avec l'interdiction constitutionnelle d'une prise de contrôle d'un média de masse par un fonds de pension ou une multinationale. Avec la limitation de la publicité. Avec une réforme du financement public des médias qui seraient réservés à ceux qui participent de façon désintéressée au débat public.

 

- Renationalisation de TF1. 

 

- Renationalisation de TDF.

 

- Restitution à l'AFP de son rôle originel de service public de l'information. Assurer son financement par l'Etat afin de diffuser une vision française et impartiale des évenements planétaires.

 

- Transformation du CSA en Cour Supérieure de l'Audiovisuel. Chargée de veiller à la représentativité politique objective de la population dans toute sa diversité. Composée de magistrats inamovibles élus pour neuf ans par les assemblées. Elle pourra recueillir et mettre en oeuvre les demandes des Français avec un panel en ligne de plusieurs dizaines de milliers de télespectateurs. 

 

- Assurer une diversité politique représentative des différents courants d'opinion parmi les journalistes présentateurs d'émissions politiques. Assurer la publicité des détails des financements des médias.

 

- Lutter contre la précarité dans les métiers du journalisme. Favoriser l'adoption d'un code de déontologie entre politique et journalisme.

 

4. Rétablir une société de libertés.

 

- Limitation à deux mois des plans Vigipirate. Avec référendum obligatoire au bout de trois renouvellements.

 

- Rétablir le principe fondamental du secret des correspondances et des télécommunications. Seul un juge pourra ordonner le fichage de ces données.

 

- Rétablir le principe fondamental d'aller et venir sans avoir l'impression d'être surveillé. Avec le réexamen du dispositif des caméras de surveillance et une législation plus contraignante pour en installer de nouvelles.

 

- Suppression de la reconnaissance du mandat d'arrêt européen et retour à la procédure normale d'extradition garante des libertés publiques.

 

- Retrait immédiat de la France du réseau Indect.

 

- Interdiction absolue de tout puçage RFID sur les êtres humains. Saisine des Nations Unies pour une interdiction mondiale.

 

5. Etablir le respect de la personne humaine et l'égalité absolue de tous les citoyens devant la loi.

 

- Remettre au premier plan le principe de la laïcité et du refus du communautarisme.

 

- Refuser la stigmatisation insidieuse des Français d'origine arabe ou de confession musulmane. Arrêter la rhétorique du "terrorisme djihadiste".

 

- Lutter contre toutes les formes de terrorisme y compris le terrorisme régional.

 

6. Instaurer une véritable démocratie économique et sociale impliquant l'éviction des féodalités financières de la direction de l'économie.

 

- Réattribuer à la Banque de France son rôle de financement de l'Etat et des collectivités locales. Abrogation de la loi Pompidou-Giscard. 

 

- Lutter contre les agences de notation en rétablissant le contrôle des flux de capitaux, de marchandises et de services. C'est soit ça, soit l'abandon de toute souveraineté devant les fonds de pension, les banques et agences de notation. 

 

- Evincer les fonds d'investissement de toutes les sociétés liées au service public. Evincer les banques Goldman Sachs et JP Morgan du marché du gaz.

 

- Evincer Vinci des sociétés d'autoroute. 

 

7. Assurer la subordination des intérêts particuliers à l'intérêt général.

 

- Interdire les activités de lobbying en France. 

 

- Cadrage législatif des activités de think thank. Rendre public leurs sources de financement.

 

8. Intensifier la production nationale.

 

- Sortir de l'UE.

 

- Récupérer notre siège plein et entier à l'OMC.

 

- Prendre des mesures douanières immédiates dans des secteurs clés.

 

- Relocaliser en France un maximum de commandes publiques. Sauf quans il n'y a pas moyen de faire autrement.

 

- Gérer le taux de change externe du nouveau franc. De façon à doper les exportations.

 

9. Faire retour à la nation des grands moyens de production nationalisés, des sources d'énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d'assurances et des grandes banques.

 

- Arrêter le discours d'impuissance des peuples.

 

- Retour à la nation d'EDF, de GDF, de France Télécom, des sociétés d'autoroute, des société des eaux, de TF1, de TDF et tous les établissments financiers secourus par les fonds publics. 

 

- Annulation définitive du processus de privatisation rampante de la Poste.

 

- Interdire la privatisation des services publics stratégiques existant en matière de santé et d'éducation.

 

10. Favoriser la participation des travailleurs à la direction de l'économie.

 

- Réussir l'alliance entre le capital et le travail.

 

- Développer l'actionnariat salarié. Permet d'empêcher les délocalisations et de grossir les fonds propres d'une entreprise. Améliorer la répartition de la valeur crée dans l'entreprise.

 

11. Garantie d'un niveau de rémunération et d'un logement assurant à chaque citoyen et à sa famille sécurité et dignité.

 

- Relance de l'action sociale par la mise en chantier de 80.000 logements sociaux par an financés en partie par la récupération des fonds versés en pure perte à l'UE (8 milliards d'euros par an).

 

- Faire respecter la loi SRU.

 

- Valorisation des bas salaires par rapport aux allocations chômage. 

 

12. Reconstitution d'un syndicalisme indépendant.

 

- Interdiction de toutes subventions aux syndicats qui ne seraient pas d'origine française.

 

- Leur assurer un financement public suffisant de façon à ce qu'ils participent à la vie publique.

 

13. La santé pour tous.

 

- Confirmation solennelle du rôle central de la Sécurité Sociale pour assurer la justice sociale devant les citoyens.

 

- Arrêt des déremboursements voulus par l'UE.

 

- Meilleur remboursement des frais de santé liés aux soins occulaires et dentaires.

 

- Une réévaluation des salaires dans les hopitaux publics.

 

- Gel immédiat du plan de regroupement des centres hospitaliers.

 

- Enquête judiciaire contre les officines orchestrant les grandes peurs collectives.

 

- Lancement d'une politique publique des médecines dites douces et alternatives.

 

14. Elevation et sécurité du niveau de vie des agriculteurs et souci de qualité des aliments.

 

- Remplacement de la PAC par la PAN (Politique Agricole Nationale). Aucun changement quant aux subventions versées à nos agriculteurs.

 

- Garantir un revenu digne et stable aux agriculteurs en favorisant un prix juste à la vente des productions. Par la régulation des spéculations sur les produits alimentaires à destination de l'homme et des animaux en réglementant les marges de la filière.

 

- Calcul d'un prix minimum de viabilité pour les agriculteurs en dessous duquel la grande distribution ne pourra pas descendre.

 

- Créer un fond de garantie suffisant en cas de calamités agricoles afin de dédommager les exploitants victimes.

 

- Stabiliser le marché et l'orienter vers les productions locales. Avec le maintien des quotas laitiers. Avec la création d'Agridistrib (outil internet connectant les metteurs en marché et les plate-formes de distribution locales). L'objectif étant de créer un marché local de façon à économiser sur les coûts de transport et avoir une fraîcheur accrue.

 

- Garantir l'auto-suffisance alimentaire nationale et participer à la sécurité alimentaire mondiale. Avec la mise en place d'un nouveau POS et la garantie des aides alimentaires aux ONG type Restos du Coeur.

 

- Accroître la qualité de l'agriculture avec les nouvelles techniques plus respectueuses de l'environnement. Dont  l'interdiction des OGM y compris dans la nourriture animale. dont la modification des normes des fruits et légumes.

 

-Campagne de sensibilisation afin que les consommateurs changent leurs habitudes et acceptent d'acheter des produits de plus petit calibre pour préserver notre santé et notre environnement.

 

- Négociations avec l'OMS sur les règles de la FAO liées au Codex Alimentarius afin de refuser une partie de ces normes dans la production nationale et pour certains produits importés.

 

- Favoriser le développement de la recherche en la dotant de moyens nécessaires.

 

- Assurer un budget alimentation des ménages ne dépassant pas les 15% du budget global.

 

- Favoriser le recyclage des produits alimentaires non conformes.

 

- Assurer la gestion sociale en créant au sein de Pole Emploi une structure dédiée à cette filière notamment en matière d'emplois saisonniers.

 

15. Une retraite permettant à tous de profiter dignement et pleinement de la vie.

 

- Inscription dans la constitution du principe de la retraite par répartition.

 

- Réexamen général de la question des retraites dans un cadre dégagé des instrucions européennes. Avec dans l'immédiat l'arrêt de l'augmentation du nombre d'annuités (plafonné à 41) et l'arrêt du report de l'âge légal.

 

16. Permettre à tous les enfants d'avoir accès à la culture la plus développée de façon à obtenir une élite non de naissance mais de mérite.

 

- Lutte contre l'illétrisme. Avec un plan d'urgence lecteur pour tous.

 

- Lutte contre la misère culturelle, affective et psychique. Ce qui passe par le rétablissement de l'ascenseur social au mérite. La maitrise de la langue et l'enseignement de l'Histoire doit être imposé avant le collège.

 

- Revalorisation de la fonction enseignante.

 

- Formation d'adultes autonomes et réfléchis et non pas de salariés consommateurs. L'univers marchand n'a pas sa place avant la fin du collège.

 

- Coup d'arrêt à l'américanisation subliminale des cerveaux. Par la fixation de quotas maximaux de films et chansons par pays d'origine diffusés dans les médias. Par le maintien et l'approfondissement de l'exception culturelle et de l'élargir à d'autres secteurs.  

 

- Désincarcérer les Français de cette prison mentale. Refuser la mondialisation anglo-saxonne et promouvoir l'universalité des peuples et des cultures. Réorienter le contenu des grandes chaînes publiques de télévision.

 

17. Rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle.

 

- Inscription dans la constitution du principe d'incessibilité du siège permanent de la France au sein du Conseil de Sécurité de l'ONU.

 

- Redonner vigueur à l'ONU et à la primauté du droit international.

 

- Dénoncer les dérives du prétendu droit d'ingérence humanitaire.

 

- Retirer immédiatement la France de l'OTAN.

 

- Désengager nos armées des guerres menées par la gouvernance mondiale en Afghanistan, en Libye ou ailleurs dans le monde.

 

- Rappeler le caractère nécessaire et suffisant de la dissuasion nucléaire. Notamment face aux USA qui veulent la limitation du nucléaire pour les autres.

 

- Réaffirmer le lien armée et nation. Cela passe par une politique de défense menée au service des intérêts français qui contrebalancent le pouvoir hégémonique de la puissance du moment.

 

- Relance urgente de la recherche française. Revalorisation du métier et des chercheurs.

 

- Arrêt du démantèlement en cours du CNRS.

 

- Proposer à l'ensemble des états membres de l'ONU de transférer le siège de l'UNESCO de Paris à Strasbourg.

 

- Création d'un centre mondial de "la Concorde entre les civilisations" basé à Strasbourg. Ayant pour vocation d'être la réponse du berger à la bergère à ceux qui militent pour le choc des civilisations.

 

18. Redonner toute la priorité à nos liens avec le monde francophone.

 

 - Création d'un parlement de la Francophonie. Situé dans les locaux de l'UNESCO laissés libres à Paris. Entretenir un lien politique permanent entre les états de la francophonie. Donner corps à une véritable communauté francophone. Renforcer la diplomatie entre pays francophones.

 

- Réorienter une partie des fonds versés à l'UE à la francophonie.

 

 - Développer un système d'échanges de type Erasmus avec les pays de la francophonie.

 

- Sensibiliser le peuple français à son appartenance à cette sphère ayant le français en partage.

 

- Adopter une politique de redynamisation de l'Outremer. Développer et subventionner les dessertes aériennes pour ces territoires. Développer un vaste programme d'échanges scolaires. Prendre en modèle la Réunion. 

 

 19. Référendums sur des sujets clés qui méritent un large débat national.

 

- Organisation de trois débats nationaux qui donneront lieu à trois référendums. Le premier sur la politique énergétique de la France. Le deuxième concernera la dette publique. Le troisième portera sur l'immigration.

 

20. Sujets non abordés dans le programme.

 

- Que ce soit la fiscalité, l'emploi, les transports, la ville, les sports, les sujes de société, le tourisme,... Toutes ces compétences sont d'ordre gouvernementales et les choix résulteront des élections legislatives.

 

Conclusion. Une présidence citoyenne

 

- Une présidence économe de l'argent des contribuables. Réduction du budget de l'Elysée de 40%.

 

- Abandon de la prétention monarchiste. Il n'y aura pas de première dame. Pas de médiatisation de la famille. Päs de népotisme.

 

- Comportement décent et respectueux des difficultés des Français. Vacances obligatoires en France. Pas de voyages internationaux qui ne servent à rien. Pas de comportement ostensatoire. Rencontre régulière avec les Français de toutes les conditions, notamment les chômeurs, les exclus et les handicapés.

 

--------------------------------------------------------------------------

Voilà très détaillé le programme du nouveau parti de la résistance. Si tout comme nous vous vous reconnaissez dans cette approche de la société, n'hésitez plus et rejoignez nous au sein de l'UPR.

 

Nous aussi nous en avions assez de tous ces pantins des partis traditionnels qui venaient faire les beaux à l'approche des élections pour mieux nous enfumer une fois qu'elles étaient passées. Désormais, c'est terminé ! Nous tenons un homme qui nous redonne l'espoir tant il devient urgent que cela change vraiment...

 

Aidons le à écrire une nouvelle page de l'Histoire de France... où nous serons les acteurs de cette révolution.

 

--------------------------------------------------------------------------



Le site internet de l’Union Populaire Républicaine : www.u-p-r.fr
La page facebook de François ASSELNEAU : http://facebook.com/upr.francoisasselineau
Adhérez maintenant : http://www.u-p-r.fr/aider/adherer

17:48 Publié dans François ASSELINEAU, Programme complet | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : programme pour 2012 | |  Facebook | |  Imprimer |

05/01/2012

Démocratie et équité de l'accès aux médias des candidats

--- CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR L'AGRANDIR ---

actualités upr

20:18 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : actualités upr | |  Facebook | |  Imprimer |