02/02/2012

L’Allemagne au centre de tout, la France de plus en plus inexistante


Romandie: ALERTE – Le centre de commandement du bouclier antimissile en Allemagne



Il y
avait déjà la BCE à Francfort, le modèle économique allemand à copier
servilement, les « disciplines » budgétaires allemandes bientôt imposées
par un traité….


Voici
maintenant que l’on apprend que le nouveau centre de commandement du
futur bouclier antimissile de l’OTAN sera également situé en Allemagne.

Mois après mois, le schéma d’ensemble apparaît ainsi un peu plus clairement.


C’est celui que je souligne dans mes conférences, à savoir que
l’Allemagne est bien le pilier n°1 des États-Unis en Europe, en
application de cette « Alliance germano-américaine pour le XXIe siècle »
(« deutsch amerikanische Bündnis fûr das XXI Jahrhundert ») dont aucun
autre responsable politique ne parle jamais en France ni n’explique
jamais aux Français.


Pour plus de précisions, je renvoie ici aux travaux de Pierre Hillard (par exemple dans http://www.diploweb.com/forum/hillard3.htm). Les germanophones trouveront beaucoup d’éléments d’informations sur les sites en allemand, par exemple : http://www.spiegel.de/politik/deutschland/0,1518,288388,0...



CONCLUSION


L’Europe, ce n’est pas la démocratie et la paix.

C’est :

- la dictature d’une oligarchie financière qui s’est imposée par traités européens et euro interposés,

- et la guerre par une diplomatie de rapacité néo-coloniale de plus en plus agressive, dans le cadre de l’OTAN.


Depuis 1950, les dirigeants américains sont les commanditaires de
tout le schéma stratégique et les dirigeants ouest-allemands en sont les
premiers maîtres d’œuvre sur place, chargés de l’organisation
matérielle et tactique.


La France, quant à elle, est en train de disparaître.


C’est parce que l’UPR et moi-même sommes la seule force politique
française à démasquer ce schéma d’ensemble et à vouloir en libérer la
France (chose que ne font évidemment pas les leurres FN, FG, DLR, MRC)
que les médias de masse nous sont interdits et qu’ils prennent un malin
plaisir à ne jamais citer mon nom parmi les candidats à la
présidentielle.


Je précise :

- que l’installation de ce « bouclier anti-missile » est présenté comme
devant protéger l’Europe « d’une attaque de missiles en provenance du
Moyen-Orient, en particulier d’Iran »,

- mais que la Russie estime que ce dispositif est principalement dirigé contre elle (ce que la géographie accrédite),

- et que l’on apprend aujourd’hui que « les structures de ce bouclier
antimissile » seront implantées « dans plusieurs pays d’Europe,
notamment en Roumanie, en Pologne et en Espagne, ainsi qu’en Turquie ».

http://www.romandie.com/news/n/_Le_centre_de_commandement...



Cette disposition des implantations (Pologne, Roumanie, Turquie)
prouve à elle seule qu’il s’agit d’abord d’encercler la Russie,
conformément aux objectifs stratégiques développés par Zbigniew
Brzezinski dans son livre Le Grand Echiquier dont je parle dans mes
conférences.


Elle corrobore également les explications que je donne sur la volonté
américaine de faire entrer la Turquie dans l’Union européenne, qui
n’est que la vitrine politique d’un glacis colonial à l’échelle du
continent, glacis dont la face militaire est l’OTAN.


En fait, tout est très logique et très clair.


François ASSELINEAU



16:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

2 poids 2 mesures: le culot sans limite des européistes

Il y a trois jours, j’avais souligné le culot du gouvernement français,
qui ose donner des leçons de moralité politique au gouvernement
sénégalais en reprochant que « toutes les sensibilités politiques ne
puissent pas être représentées à l’élection présidentielle du Sénégal »,
alors même que tout est fait en France pour verrouiller notre propre
élection présidentielle, empêcher les candidats qui dérangent d’avoir
les 500 parrainages et leur interdire l’accès à tout média grand public.


Aujourd’hui,
c’est la « ministre des affaires étrangères de l’UE », l’inénarrable
baronne travailliste Lady Catherine Ashton of Upholland, qui donne dans
la même veine : elle vient d’appeler la Commission électorale centrale
de Russie (CEC) à revenir sur sa décision de disqualifier l’opposant
Grigori Iavlinski de la présidentielle. Et cela au moment même où l’UE a
mis en place une dictature – au sens très précis du terme – à la Grèce
et à l’Italie en imposant MM. Papademos et Monti, élus par personne,
comme chefs de gouvernement respectif des deux pays.


François ASSELINEAU



16:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |

La proskynèse des larbins

L'état de déliquescence de la classe politique française atteint sans cesse de nouveaux sommets.
Cela fait au moins deux décennies que nos responsables politiques semblent avoir admis, une fois pour toutes, que l'on ne pouvait pas être élu président de la République si l'on n'allait pas auparavant faire sa proskynèse devant le président des États-Unis, (ou au moins devant quelques comparses d'outre-Atlantique comme l'a fait si piteusement Mme Le Pen il y a quelques semaines).

[pour ceux qui auraient oublié ce qu'est la proskynèse antique, je renvoie à : http://fr.wikipedia.org/wiki/Proskyn%C3%A8se].

Mais désormais ce rituel de soumission devant le président américain ne suffit plus.


Il faut aussi avoir été adoubé par le Forum de Davos, ou être un "Young Leader" de la French American Foundation (c'est le cas de M. Hollande, entre autres...).

Il est bon, aussi, d'avoir passé commande, en argent sonnant et trébuchant, de conseils en "com'" auprès de Mme Anne Méaux, la "papesse" des politiques.


Mais il faut aussi, et c'est plus nouveau, être allé cirer les pompes de M. Hamad ben Khalifa al-Thani, ci-devant Émir du Qatar. Mine de rien, ce potentat, de mèche avec Washington, est en passe de devenir l'un des acteurs majeurs de la politique française.


Le principal mérite de M. Hamad ben Khalifa al Thani est d'être le fils de son père Khalifa ben Hamad Al Thani, qu'il a d'ailleurs renversé par un coup d'État tout en le gardant auprès de lui. (C'est un petit peu l'histoire de Marine ben Jean-Marie Al Lepen).


L'Émir du Qatar doit sa position enviable au fait que sa presqu'île désertique est sise au-dessus d'une gigantesque masse de gaz naturel. C'est ce qui lui permet d'être plus que richissime. Il a créé une compagnie aérienne Qatar Airways massivement subventionnée pour devenir l'une des principales compagnies du monde ; il a créé et supervise la chaîne de télévision Al Jazeera ; il intervient massivement auprès de l'OTAN en Libye (et en Syrie semble-t-il) ; il fait des investissements tous azimuts en France, notamment dans des hôtels particuliers ; il essaie de placer des réseaux d'influence dans nos banlieues ; il met ses avions privés à la disposition de Mme Carla Bruni-Sarkozy ; et enfin il investit directement dans la politique français au plus haut niveau, comme le donne à penser l'article ci-joint.


CONCLUSION
---------------------
De même que j'ai pris l'engagement de ne pas aller me prosterner devant le président des États-Unis ou quelque autre responsable d'outre-Atlantique, je ne ferai pas non plus le voyage de Doha avec des valises vides, pour tenter de les faire remplir avec M. Al Thani.


Cela a toujours été au cours de ma carrière, c'est actuellement, et ce sera toujours dans l'avenir l'une de mes caractéristiques essentielles : je ne suis pas un adepte de la proskynèse. Dussé-je être le seul à penser de la sorte, j'estime quant à moi qu'un candidat à la présidence de la République française n'a à s'agenouiller devant aucun pouvoir si ce n'est celui émanant du peuple souverain.


Les seules instances devant lesquelles il doit s'incliner et auxquelles il doit obéir avec le plus grand scrupule, avant comme après son élection, c'est à la volonté majoritaire du peuple français, à notre Constitution et à nos lois. Point.


François ASSELINEAU
--

A lire sur Voltairenet.org : François Hollande négocie avec l'émir de Qatar


02:38 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |