03/01/2012

L'arnaque du terrorisme islamiste

Au cours des 5 dernières années 2006-2010, pourcentage réel des attentats en France venant des islamistes : ZERO %

Faut avertir nos journalistes non ?? Et nos fameux politiciens qui reprennent ce sujet pour faire parler d'eux ou lancer des débats sur la "sécurité intérieure" ?


------------ Introduction
------------

terrorismeCe livre blanc est un livre qui normalement fixe la doctrine de l'état en matière militaire.

Eh bien maintenant depuis quelques années, Mr Sarkozy - sous l'influence des néo-conservateurs américains, mais aussi sous l'influence des milieux européistes - a décidé de transformer ce livre blanc sur la défense nationale (qui fixe normalement le cadre de la réflexion stratégique française en matière militaire) en un livre blanc sur la défense et la sécurité nationale.

"La sécurité nationale". Comme si nous avions un ennemi... de l'intérieur... ? On mélange les genres entre la sécurité nationale et des affaires qui sont des affaires de police. En République on différentie normalement ce qui est la défense vis-à-vis des agressions étrangères et puis la police interne.

Alors que là on assiste à un curieux et malsain mélange des genres. D'ailleurs totalement invalidé par le Président de la République puisqu'il a lui-même signé ce document ; et en tout cas son introduction.

 

------------


 

 

 

Asselineau reconnaitra le vote blanc

François Asselineau reconnaitra le vote blanc avec annulation des élections si les votes blancs sont supérieurs à 50 %.


22:29 Publié dans François ASSELINEAU, Quelques extraits du programme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vote blanc | |  Facebook | |  Imprimer |

Pourquoi je suis entré en politique

François Asselineau - Extrait interview sur Yvelines radio

 


J'avais commencé une carrière tout à fait classique de quelqu'un qui a fait HEC et qui a fait L'ENA, et qui, travaillant dans l'administration, a eu l'occasion d'aller dans des cabinets ministériels. Si j'ai pris cette décision, c'est pour des raisons solides et sérieuses - qui me valent d'ailleurs d'avoir brisé ma carrière administrative.

Les raisons, c'est que j'ai découvert, petit à petit, tout au long des années 90 et en grimpant dans la hiérarchie administrative, que quelque chose n'allait plus du tout dans notre pays. C'est qu'en réalité toutes les grandes décisions qui concernent notre avenir collectif sont imposées au peuple français et imposées à ses représentants. Nous vivons dans une démocratie d'apparence avec, pour la première fois dans l'humanité, une dictature - je n'hésite pas à utiliser ce mot - une dictature qui s'est imposée par l'ignorance et par l'ennui. Lorsque l'on commence à expliquer aux gens quels sont les pouvoirs qui ont été donnés à l'Union européenne, 98 % des oreilles se ferment, parce que c'est tellement ennuyeux.

Cela parait tellement lointain que l'on préfère parler d'autre chose. Le problème c'est qu'il y a un véritable vol du pouvoir qui a été fait. Sans que les français ne le comprennent bien, on leur à fait accepter dans la précipitation et l'urgence des référendums. On leur a dit que les traités de Maastricht, d'Amsterdam, de Nice, de Lisbonne c'était très très bien. Mais on ne leur a jamais expliqué quelles en étaient les conséquences concrètes.

Je les ai vues les conséquences concrètes. Les conséquences concrètes, c'est que désormais, que les français votent à droite, votent à gauche ou votent au centre, en réalité ils ont la même politique. Et cela les français ne le comprennent pas et ne l'admettent pas. Voilà pourquoi j'ai décidé d'entrer en politique, pour changer les choses, parce qu'il me semble qu'on ne peut pas continuer sur cette voie.




     

17:08 Publié dans François ASSELINEAU, Présentation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer |